8 Astuces Pour Créer Des Menus Pour Les Dark Kitchens

Bien que je mentionne brièvement la création des menus pour les dark kitchens dans d’autres articles, je ne m’y attarde pas vraiment.

C’est une injustice qu’il me faut réparer.

C’est pourquoi, dans ce post, tout concerne la création et de la livraison de menus de Dark Kitchen.

Voici le résumé de ce qu’il faudra retenir :

  • comment concevoir un menu de livraison à domicile simple (et repérer les superstars de votre menu)
  • pourquoi le fait d’avoir suffisemment de choix est préférable — mais qu’à l’inverse, trop de choix est mauvais
  • comment tirer parti de concepts similaires pour obtenir plus de ventes (et des coûts alimentaires plus faibles)
  • pourquoi des photos professionnelles et alléchantes sont gages de réussite
  • comment l’emballage alimentaire, en marge de la création de menu, peut faire ou défaire une dark kitchen
  • pourquoi les opérateurs qui ignorent les étiquettes in-app ignorent fondamentalement l’argent qu’il y a à se faire
  • comment la mise en avant (parfois grâce à un simple cadre d’image) peut générer des commandes
  • pourquoi vos mots — à côté de vos photos — sont vos armes de vente les plus puissantes

Si, après avoir lu ceci, vous voulez aller plus loin et évaluer les opérations, je vous recommande fortement mon classement des meilleures pratiques de dark kitchen (<— Il regorge de joyaux de création d’entreprise pour les exploitants comme vous).

Mais pour le moment, nous allons tenter de creuser et d’en apprendre plus sur l’optimisation des menus pour la livraison à domicile.

&nbsp
Des conseils pour augmenter les ventes.

1. Concevez des menus de livraison à domicile simples (et analysez ce qui fonctionne)

Écoutez, vous pouvez probablement faire un boeuf bourguignon les yeux bandés… mais cela ne veut pas dire qu’il devrait figurer sur votre menu de livraison à domicile.

C’est un plat compliqué à faire, coûteux, et ce n’est pas quelque chose que les gens ont l’habitude de commander.

Lorsque vous élaborez un menu pour une Dark kitchen, vous prenez une voie différente. Une voie plus rapide et plus légère… et vous vous concentrez sur ces trois choses :

  • les plats sont faciles à faire, ils peuvent être faits rapidement et à grande échelle ;
  • tout ce qui se trouve sur le menu se déplace bien lorsqu’il est correctement emballé ;
  • les ingrédients utilisés sont des aliments de base de beaucoup de cuisines différentes (voir no 3).

Attendez-vous aussi à des balbutiments. Les menus de livraison à domicile réussis ne se sont pas construits du jour au lendemain.

C’est à ce moment là qu’entrent en jeu les ensembles de données.

Vous avez besoin d’un système en place qui génère des informations utiles pour vous permettre d’évaluer l’état de vos menus en un clin d’œil.

  • Les superstars — les articles qui sont à la fois rentables et populaires. 
  • Les chevaux de trait — très populaires, mais très peu rentables. 
  • Ratés — aussi appelés les chiens… non rentables et non populaire. 
  • Puzzles — rentables mais pas très populaires (qui sont générallement d’excellentes opportunités).

Une fois que vous aurez ces informations, les décisions concernant les menus seront beaucoup plus faciles à prendre.

Est-ce que cela signifie que vous vous débarasserez de tous vos menus ratés ? Pas vraiment. Certains resteront parce que… eh bien, c’est le concept.

D’autres resteront parce qu’ils s’adressent à des groupes de clients importants (végétaliens, faibles en glucides, enfants).

Mais au moins, vous saurez pourquoi.

Maîtriser la création de menus pour les Dark kitchens est particulièrement important en raison de la nature de l’affaire. Lorsque vous devez réduire votre taille, réduire votre exploitation ou pivoter, la plupart de vos décisions à fort impact auront à voir avec votre menu.

De telles décisions ne doivent donc pas être prises à la légère.

Transformez vos dark kitchens en centrales de données

Avec Apicbase, les données de menu deviennent plus que des lignes de nombres confus dans une feuille de calcul maladroitement élaborée. Elles représentent une porte d’entrée vers des décisions qui vous permettront de maintenir vos coûts bas et de relever vos marges.

2. Proposez juste assez de choix aux clients

Je ne sais pas ce qui est pire…

… d’avoir trois plats au menu…

… ou d’avoir 30 plats en lice pour attirer l’attention.

En fait, je sais — avoir 30 plats c’est pire car ça vous fera couler plus vite.

Vous voyez, le truc avec les choix, c’est que nous pensons tous que nous avons besoin d’en avoir beaucoup alors qu’en fait c’est faux. Et Netflix est un excellent exemple :

Vous vous asseyez. Vous faites défiler. Vous faites défiler. Vous faites défiler !

Et vous finissez au lit sans rien avoir regardé.

S’agissant de votre menu de livraison à domicile, ne laissez pas une trop vaste gamme de choix faire fuire vos clients. Dans ce cas, le plus n’est pas le mieux.

Plus léger, c’est mieux.

Epuré, c’est mieux.

Concentré, c’est mieux.

Un menu de livraison à domicile de 8 articles est facile à gérer, pas cher à proposer, et un jeu d’enfant à préparer.

Oh, et n’oublions pas — un menu plus concentré et plus court peut engendrer une augmentation des ventes (car enfin, vous deviendrez bon dans ce que vous faites).

Vous pourrez atteindre plus de clients potentiels tout en conservant votre style global un coût alimentaire faible.

3. Offrez plus qu’un concept alimentaire (mais soyez malin)

La gestion de plusieurs concepts alimentaires virtuels différents signifie que la création de votre menu sera un peu plus difficile.

Mais…

Cela signifie également que si vous êtes suffisamment intelligent, vous pouvez atteindre plus de clients potentiels tout en conservant un coût global de nourriture relativement faible.

Envisagez le scénario suivant.

Vous ouvrez votre dark kitchen et immédiatement vous mettez en place trois concepts virtuels : Italian Fusion Delight, Cro Island Foodies, et Greek Bites. Ce sont tous des succès dans votre région — bien que vous n’ayez pas vraiment atteint des sommets sur le marché de la restauration dans votre région – mais ils fonctionnent tout de même tous très bien.

Et même si les commandes n’arrivaient pas massivement, vous seriez sur le bon créneau.

Pourquoi ?

Et bien parce que vous maintenez de faibles coûts…

… vous utilisez les mêmes ingrédients pour toutes ces concepts (tomates, poivrons, fromage, confit, olives, huile d’olive et quelques autres)…

… vous les achetez tous en vrac, ce qui signifie que vous obtenez de meilleur prix d’achat (du moins, vous devriez obtenir un meilleur prix).

… vous ne gaspillez pas autant parce que vous avez toujours besoin de tomates.

C’est le pouvoir incroyable du regroupement de concepts. Il protège vos résultats.

4. Prennez des photos superbes pour Instagram (sans équipement Pro)

Les photos de plats de qualité ont un impact énorme sur les commandes.

Regardez ici… qu’y a-t-il de plus appétissant ? Ceci :

menu engineering cloud kitchens bad photo example
Auch!

Ou cela :

menu engineering cloud kitchens good photo example
Yummy!

Selon GrubHub, cet impact peut aller jusqu’à une augmentation de 30% des ventes dans certains cas – Deliveroo est plus prudent pour sa part, estimant l’augmentation à environ 6,5%.

Mais même si l’augmentation n’est « que » de 6,5 %, il n’y a pas de quoi se moquer.

Admettons que vous fassiez 5 000 $ de commandes de clients par jour. Une augmentation de 6,5% équivaut alors à 325 $ de plus par jour. Soit 9 750 $ par mois.

La moitié de cette somme est du profit pur que vous laissez filer juste parce que vous n’avez pas pris la peine de prendre quelques photos. Et cela c’est en ne considérant que la plus faible augmentation prévue des ventes.

Pas besoin d’être un photographe professionnel pour tirer parti du pouvoir du Food Porn. Vous n’avez qu’à suivre ces trois conseils :

  • listez les attentes que vos aliments peuvent satisfaire — Les photos devraient être aussi proches que possible de ce à quoi ressembleront les aliments lorsqu’ils seront livrés. Abandonnez l’idée de lumière élaborée au profit d’une présentation de nourriture en vrac (sur un plateau par exemple) afin que l’accent reste bien sur la nourriture.
  • pensez à la lumière, à la composition et à l’édition — investissez quelques heures de votre temps dans des tutoriels de base sur la photographie. Familiarisez-vous avec la lumière (n’utilisez jamais de flash sur la nourriture) ; prenez vos photos à hauteur d’yeux ou de haut, et modifiez les photos pour augmenter la chaleur des couleurs, la netteté et la luminosité.
  • insuflez un peu d’âme et d’image de marque dans vos photos – vous pouvez utiliser des éléments non alimentaires pour rendre vos photos plus modernes, comme un plateau, une boisson soigneusement placée, des ingrédients dispersés… Tout cela peut vous aider à vous démarquer dans un océan d’options.

7. Emballez vos aliments comme l’elfe du Père Noël sous stéroïdes

Vous savez quel est le problème N°1 que la plupart des clients ont avec la livraison de nourriture ?

Ce n’est pas le goût. Ce n’est pas la qualité.

C’est l’emballage.

Il n’y a rien de pire que d’attendre votre commande, puis d’ouvrir le sac pour trouver la nourriture toute écrasée, ou froide, ou à l’envers.

Voici cinq conseils qui vous aideront à éviter ce scénario (et à faire que vos clients restent satisfaits) :

  • limitez votre périmètre de livraison — si vous avez cette option (par exemple, UberEats vous permet de choisir le rayon si vous effectuez vos propres livraisons). Sinon, réfléchissez bien pour décider si vous voulez servir un article qui ne supporte pas bien les déplacements sur de longues distances.
  • utilisez les bons contenants — emballez les choses de manière très resserrée pour éviter les déversements (soupes dans des bocaux en verre, plats complexes dans des contenants avec séparateurs, etc.). Si vous utilisez des matières recyclables, tant mieux — cela est en train de devenir un atout majeure pour les consommateurs.
  • séparez les sauces — et, pendant que vous y êtes, séparez les articles froids des articles chauds. De cette façon, les aliments conserveront leur intégrité et leur consistance. 
  • montrez comment la nourriture est livrée – si vous suivez les conseils ci-dessus, vous aurez des photos époustouflantes de votre plat…dans une assiette. Mais ce n’est pas comme ça que le client va le recevoir, n’est-ce pas? Pour définir les attentes, assurez-vous de partager ce à quoi chaque plat ressemble lorsqu’il est emballé pour la livraison. 
  • trouvez un moyen de garder la vaisselle à température et d’éviter l’humidification – perçer des trous dans les contenants. Double-emballer les plats chauds. Ajouter un contenant « mélangeur » vide au colis. Il est possible de faire beaucoup pour améliorer l’expérience de livraison de votre clientèle. Faites un effort supplémentaire dans ce sens.

5. Profitez de la catégorisation des plats pour augmenter votre exposition

Ouvrez une application d’agrégateur dès maintenant (Deliveroo, Wolt, UberEats) et jetez un coup d’œil à la première page.

Qu’est-ce que vous remarquez ?

Des étiquettes… beaucoup beaucoup d’étiquettes.

Ces applications catégorisent les restaurants pour aider les clients à naviguer et à faire leur choix. Elles les classent par types de repas : petit-déjeuner, déjeuner, dîner. Et par la cuisine : libanaise, italienne ou portugaise. Et par les préférences alimentaires : végétarienne, végétalienne ou sans gluten.

menu engineering cloud kitchens example labels delivery apps
Aidez les gens à trouver votre offre : utilisez des catégories.

Pourquoi font-elles cela ?

Les applications le font parce que les personnes qui les font tourner connaissent la nature humaine. Nous avons besoin que le processus soient rapides et faciles… sous peine de pouvoir changer d’avis.

Et c’est exactement pour cette raison que vous devez profiter de cette fonctionnalité.

Ajoutez des étiquettes à vos plats (lorsque cela est possible) pour augmenter vos chances d’apparaître dans différentes parties de l’application, ou pour apparaître pendant une période spécifique, ou pour toucher un segment spécifique de la clientèle de l’agrégateur.

Plus vous prendrez de place, plus vous aurez de chance d’obtenir une commande.

7. Mettez en évidence les articles que vous voulez que vos clients choisissent

Outre la catégorisation, il y a une autre façon de faire ressortir certains articles dans une application de livraison à domicile. Je pense notamment à ajouter de petites retouches accrocheuses aux photos.

Ceci est particulièrement utile pour les articles que vous avez définis comme des puzzles (rentables mais pas très populaires). Attirer l’attention sur eux grâce à certaines des techniques énumérées ci-dessous peut augmenter leur attrait.

Par exemple, regardez la photo ci-dessous :

menu engineering cloud kitchens bad design example
Uhm, que choisir ? Faisons défiler un peu plus.

Rien ne sort vraiment du lot, n’est ce pas ?

Mais que se passerait-il si nous ajoutions une bordure autour de la photo de pizza ? Avec un petit gribouillage d’une couronne dans le coin supérieur gauche ? Et une réduction de 3% en rouge ?

menu engineering cloud kitchens good design example
Je veux la pizza avec la couronne !

Cette photo serait alors très visible.

Vous voyez, un manège sans fin de Food Porn, c’est tout simplement ça… un manège sans fin de Food Porn. Et de manière spontanée, les gens qui feront défiler la page jusqu’à vous choisiront ce qu’ils veulent. Ou s’en iront.

Mais, quand vous ajoutez un cadre… ou un élément graphique… ou une remise… tout à coup, quelque chose leur saute aux yeux. Cela les fait vous remarquer. En premier lieu ils sont attirés par le motif, puis le plat.

Parfois, c’est tout ce don’t on a besoin pour faire une vente.

8. Concentrez-vous sur vos mots…

… parce que vous n’en avez pas à proffusion à votre disposition.

Toutes les applications d’agrégateur plafonneront le nombre de caractères dont vous disposerez pour décrire votre plat. De leur côté, ils ont des volumes et des temps de chargement à surveiller.

C’est pourquoi vous devriez nommer vos plats de manière descriptive. Après tout, si une description bien écrite d’un plat peut augmenter les ventes jusqu’à 30%, un nom accrocheur peut également faire une différence.

Au lieu d’inscrire quelque chose comme Soupe aux haricots rouges et aux poivrons, pourquoi ne pas l’appeler Soupe épicée de pépé? C’est accrocheur… c’est une question de curiosité… c’est un peu bêbête aussi — mais je suis sure que vous comprenez là ou je veux en venir.

Oh, et une remarque sur toute cette question de tarification …

Quelle est celle qui est la plus acceptable ?

Hamburger 12.00€

Ou…

Royal Burger (Veau local) 12.95€

C’est la deuxième, n’est-ce pas ? Même si elle est plus chère

Alors assurez-vous que ces descriptions alléchantes et fascinantes travaillent main dans la main avec le prix psychologique. Et n’ayez pas peur d’augmenter les prix – une augmentation de 95 cents vous aidera à compenser certains des coûts de livraison tout en ayant l’air d’être une meilleure affaire pour le consommateur.

Composez le menu de votre dark kitchen en utilisant des données exactes

Le plus tôt vous vous ferez remarquer par rapport à votre menu de Dark kitchen, le mieux ce sera.

Ce ne sera pas un processus très rapide et ce n’est pas grave.

Mais si vous commencez à planifier, à implémenter et à suivre vos indicateurs dès aujourd’hui, vous pourrez obtenir une offre optimisée qui rajoute des milliers d’euros à votre résultat avant la fin du trimestre.

Apicbase peut vous aider à obtenir des renseignements opportuns et exploitables sur vos efforts de création de menus, calculs des coûts des aliments et prix.

Pourquoi ne pas programmer une démo gratuite?

Vous comprendrez rapidement pourquoi des milliers d’opérateurs comptent sur notre expertise en matière de création d’entreprise.

Optimisez Vos Dark Kitchens

Parlez-nous de vos objectifs et nous vous aiderons à les atteindre.

Articles similaires

Prendre le contrôle des opérations,
réduire les coûts et améliorer la qualité